Petit bonjour du Creusot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit bonjour du Creusot

Message  Sabrina le Lun 16 Nov - 18:42

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis très heureuse de découvrir ce forum Laughing 

Je suis maman d'une fille de 2 ans et demi qui est scolarisé en PS. Et d'un garçon de 7 mois.

J'envisage de faire l'école à la maison et de déscolariser ma fille.

J'en ai très envie, mais mon mari n'est pas trop d'accord et j'aimerais pouvoir le convaincre...Il n'étudie pas la question et ne sait rien de L'IEF.
J'espère trouver de bonne échange ici
A très vite
Sabrina

Sabrina

Messages : 1
Date d'inscription : 16/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit bonjour du Creusot

Message  SYBELLS le Mer 18 Nov - 16:27

Bonjour Sabrina, bienvenue !
A propos des réticences de votre mari et/ou entourage, c'est une première approche tout à fait compréhensible  Exclamation L'IEF est très marginale malgré un nouvel engouement ces dernières années, les parents ne sont à aucun moment préparés à sortir de ce que propose le système de l'éducation nationale qui s'est imposé depuis 1882 dans notre paysage No 
La parentalité reste centrée sur l'éducation mais l'école tente de reprendre aussi beaucoup de ce côté là pour imposer une certaine normalisation des valeurs pour un meilleur vivre ensemble. Bref, les parents n'ont absolument plus leur place dans le développement d'un enfant au sein de la société. L'instruction, l'éducation sont affaires d'experts, ce sont eux qui ont la plus grande part de responsabilité dans ces domaines. Classiquement, la responsabilité des parents se borne à faire en sorte que leur enfant rentre le mieux possible dans le moule organisé. C'est une responsabilité minimale qui convient à ce qu'on nous a appris à vivre. Choisir l'IEF impose d'oser s'auto-proclamer experts et donc de prendre à sa charge la totalité de la responsabilité des domaines instruction-éducation. Comme nous ne sommes pas préparés, cela fait peur. affraid
L'IEF est légale depuis 1882 mais n'a clairement pas sa place dans notre société. Choisir l'IEF c'est donc se rendre responsable d'un domaine qu'il faut conquérir, créer, expérimenter, inventer avec son enfant...bref, c'est à la fois difficile et merveilleux. Difficile car personne ne comprend notre démarche, nous restons marginaux, rien n'est prévu d'emblée pour l'IEF (nous n'avons même pas droit à l'allocation de rentrée scolaire allouée aux enfants à partir de 6 ans), les familles sont éloignées, les rencontres sont difficiles et comme notre expérience ne rentre définitivement pas dans les cases de l'EN, on rame. En effet on a beau expliquer que nos enfants rencontrent plein de monde, sont des puits de science car ils restent curieux, inventifs...on nous rebat les oreilles avec la socialisation, le vivre ensemble, les contraintes à imposer dès le plus jeune âge, les évaluations de niveau...autant d'éléments que moult études battent en brèche mais qui persistent dans les clichés. Les familles ont un peu de répit si le jeune réussit à passer un diplôme, mais pointe aussitôt après la petite phrase : "Oui, mais toi, c'est pas pareil" ou "Vous avez eu de la chance d'avoir un enfant responsable, bosseur, motivé...". Parce que le soucis majeur pour moi est là : des paradigmes opposés dès la naissance-même du rôle de parents confused Il y a les parents qui pensent que leur façon d'être avec leur enfant aura une grande incidence sur lui, et ceux qui croient que tout est joué dans le caractère et l'hérédité et que tout le reste n'est que folklore. Rolling Eyes
Mes enfants sont mes meilleurs ambassadeurs. Les gens ne tiquent même pas quand ils me disent "Oui mais tu as de la chance, t'as des bons gamins !". Et j'ai d'autant plus de chance d'en avoir eu 5 !!!! pas une minute ils ne se disent : "Tiens, les choix familiaux un peu bizarres y sont peut-être pour quelque chose". Ca les arrange bien, à mon avis, de ne pas y penser parce qu'on ouvre la boite de Pandore : rôle des parents, responsabilité, échec, déception, résolution de sa propre histoire, combativité, culpabilité...l'IEF remue, dérange, nous fait aller très loin dans nos limites, nous responsabilise. Shocked
Et puis c'est merveilleux car on a beaucoup de temps à partager avec nos enfants, parce qu'on découvre un milliard de trucs avec eux, parce qu'on peut s'adapter à leur singularité, parce qu'on vit décalé, libre, nous sommes des défricheurs permanents. Que quelques lignes pour décrire le merveilleux car on n'a rien a dire sur le bonheur en fait, c'est bien connu. Wink
L'IEF ne convient sans doute pas à tout le monde pour toute ces raisons; beaucoup de familles essayent de desco et c'est un échec cuisant pour tout le monde. La maman désignée pour rester "à la maison" pète les plombs, les enfants s'ennuient, tournent en rond, il y a la pression de la famille, de l'entourage qui ne comprend pas le choix et va monter en épingle tous les travers possibles...Il faut aussi l'accepter. Suspect
J'aurais pu écrire un long paragraphe sur les manquements et dysfonctionnements de l'école et trois lignes aussi pour dire que j'ai aussi rencontré des enfants ravis et heureux d'aller à l'école. Shocked

Donc première chose : l'IEF peut être une merveille à condition de lire un minimum la notice parce qu'on n'est pas préparé. Chaque famille invente son IEF, pas de méthode toute faite donc on se retrousse les manches
Deuxième chose : RA-SSU-RER. Il ne faut parler d'IEF que quand on s'est renseigné, informé (ce que vous faites !) pour montrer que ce n'est pas une lubie, que c'est un choix posé, réfléchi. Il faut connaître les limites et l'infini des possibles. Il faut être diplomate, expliquer qu'il y a des contrôles pour encadrer (qui ne sont pas adaptés, que l'on condamne sur la forme et le fond mais chuuuuttt !), qu'il y a des assos, des forums pour échanger. Que l'école comme l'IEF ne sont pas définitif, on peut passer de l'un à l'autre à la demande, faire sa sauce, quand on connaît les ingrédients ! 
A vous de faire votre argumentaire, de comprendre ce qui inquiète et fait peur, de réfléchir à ce qui vous motive, vous, dans ce choix qui bourgeonne, de vous positionner et de choisir au mieux en sachant que ce choix peut évoluer, ce n'est pas figé !

_________________
Ysabel, relais Bourgogne de l'asso "Les enfants d'abord" pour la liberté de l'instruction

Mariée à Bénigne, et maman de 5 enfants :
Simon né en février 1992, Swann en mars 1994, Eve en septembre 1995, descos à la demande en leur temps ;o)

Louna née en octobre 2001 et Liselotte en avril 2003 instruites depuis toujours à la maison

Nous habitons à Sasoge vers Arnay-le-Duc
avatar
SYBELLS

Messages : 100
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : Sasoge 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum